place al amal 21h

Troupe Tamengoulte (Maroc)

La troupe Tamnougalt, issue des environs d’Agdez dans la province de Zagora, est composé de 10 membres et est connu pour l’élégance de ses costumes traditionnels et de sa danse, à connotation guerrière, spécifique aux montagnes de la vallée du Draa entre Ouarzazate et Zagora. Le groupe a participé à de nombreux festivals nationaux et à des soirées culturelles, comme le Festival International des Nomades ou le Festival Taragalt et bien d’autres.


Ahmed Amaynou feat Said Asmghou (Maroc)

Amayno est un groupe musical original du Maroc dans la sphère amazighe. Composé par des jeunes de formation académique, maniant divers instruments modernes et traditionnels, il puise dans le patrimoine musical ancestral, et redonne à la chanson en général et amazighe en particulier, une nouvelle impulsion visant son internationalisation, sa modernisation, tout en préservant son originalité. Avec des années d’expérience dans le domaine musical, des participations à de nombreux festivals et des albums abordant divers thèmes, Amayno est en pleine maturité, ce qui promet plus de tubes et une consécration méritée.

Said Asmghour est un poète, parolier et chanteur d’Agadir. Said s’est également intéressé au métier d’acteur en participant à plusieurs séries et téléfilms. Grand chanteur amazigh, il sort un premier album en 1995 qui connait un énorme succès. Il a, aujourd’hui, à son actif près de 14 disques et 4 vidéos clips. Un palmarès qu’il doit à sa passion, son dévouement et à sa persévérance. Sa puissante voix laisse toujours une empreinte dans le cœur de son public, fidèle passionné de la musique amazighe.

 


Ahmed Soultan (Maroc) & Guests

Ahmed Soultan est un artiste Afrobian né à Taroudant. Cet artiste atypique qui trace petit à petit son chemin vers la gloire, s’est révélé, grâce à son titre « Ya Salam », en 2005, comme le précurseur d’un nouveau style, l’Afrobian (Afro-Arabian). C’est son second opus, en 2009, qui va confirmer sa popularité auprès de son public. Chantant en quatre langues (amazigh, arabe, anglais et français), il participe à de nombreux évènements musicaux internationaux. Au fil des années, les projets, les collaborations et les featuring se succèdent. Ahmed reçoit un soutien particulier des médias du continent africain et du monde arabe, ce qui lui donne l’occasion de diffuser régulièrement ses titres. C’est en 2012, avec son single « My Jailer », que sa carrière prend une dimension mondiale. Soutenu par des légendes de la musique Afro-Américaine et Africaine (George Clinton, Femi Kuti, Pee Wee Ellis, Fred Wesley, RZA), Sultan a trouvé la clé du succès à travers l’Afrobian. Pour son concert à Timitar, il sera accompagné de plusieurs grands artistes du continent.


Hamid Bouchnak (Maroc)

Chez les frères Bouchnak, la chanson est avant tout une affaire familiale. Leur père, Benyounès dit « Afandi » a inculqué à ses enfants l'amour du gharnati, un dérivé de l’andalou, qui est, aujourd’hui, fort présent dans leur répertoire. Après un parcours réussi avec ses frères, Hamid, considéré comme l'une des réussites les plus évidentes du groupe, décide de se lancer dans une carrière solo. C'est grâce aux albums comme « Marocan'Rock » (1995), et surtout « A Shebba » (1997) qui lui ont valu plus de quatre mois de travail dans son studio à Lille, que Hamid a pu s’imposer dans ce milieu. Après une absence de 3 ans, Hamid fait un retour fracassant avec « Moussem », un CD réussi et bien abouti, ce qui lui permet de marquer un tournant dans sa carrière : nouvel encadrement professionnel, nouveau look et nouvelles évolutions sur scène. Il enchaine alors les tournées internationales et hante les plus grand festivals, un succès historique reflétant sa persévérance et sa passion pour la musique.


H.A.T (Maroc)

Artiste à la pluralité affirmée et au talent fous, Hatim Belyamani fait partie de cette nouvelle génération d’artistes qui n’hésite pas à brouiller les pistes en termes d’influences, de formes d’art et de méthodes de création. Après une formation classique de piano au conservatoire de Casablanca, H.A.T s’installe aux Etats-Unis où il se produit en tant que OfficerFishDumplings, et comme DJ et producteur de musiques électroniques, il présente son travail dans le monde entier. En 2012, il lance le projet REMIX ←→ CULTURE et crée la Blue Box, une table de mixage audiovisuel qui deviendra ensuite EL MAC-INA. A mi-chemin entre les arts visuels, la vidéo, les musiques électroniques et organiques, il distille lors de ses sets une musique hypnotique et captivante, à travers des sons issus des musiques traditionnelles récoltées en vidéo et revisitées à l’ombre d’un mix improbable. Il multiplie les concerts devant des milliers de spectateurs où il remixe en live les vidéos tournées par le collectif REMIX ←→ CULTURE.

theatre de verdure 20h30


Nouri (Maroc)

Nouri est né le 4 juillet 1966 à Casablanca. Ambitieux dès son plus jeune âge, il monte son propre orchestre de quartier. Rempli d’enthousiasme et de persévérance, c’est en lui qu’il trouvera ses inspirations artistiques. Entre la France et le Maroc, il voyage énormément, ce qui lui permet de lancer sa carrière au niveau international. Après de nombreux concerts, il décide d’ouvrir sa maison de production, d’édition et de communication artistique. Il se lance par la suite dans la création de Jingle et de musique de films. Sa voix est un alliage intéressant de nuances entre la force et la douceur, il arrivera à équilibrer son interprétation par un accompagnement subtil, plein de sonorités et de rythmes. Compositeur né, Nouri est un arrangeur qui a suffisamment de métier pour trouver les timbres adéquats et les accords parfait pour toucher son public. Un artiste autodidacte qui a su gravir les échelons du succès.


Kiwi & The Papaya Mangoes (Japon)

Kiwi & The Papaya Mangoes a.k.a "KPM" est un collectif de musiciens traditionnels et expérimentaux créé par Tact Hirose et basé à Tokyo, qui s'est formé en 2009. Cet ensemble ne se contente pas de pratiquer des styles musicaux de dance-pop japonaise traditionnelle et moderne, mais il expérimente aussi une approche plus contemporaine dans laquelle il y fusionne diverses musiques du monde (le forró brésilien, musique indienne traditionnelle et africaine, latino…) avec des éléments du reggae & dub, folk, funk et rock. Les membres du KPM sont à l'avant-garde de la scène musicale japonaise et de la musique expérimentale asiatique. Ces grooveurs singuliers proposent un spectacle de musique expérimentale unique avec des artistes de haut niveau. Hiroe, la chanteuse de KPM, est perçue comme l'une des meilleures joueuses de harpe (koto) classique. Certains musiciens font partie du groupe funk japonais le plus célèbre, d’autres de l’indonésienne Gamelan musique et de la Batucada brésilienne.


Nomfusi (Afrique du Sud)

Nomfusi, chanteuse et compositrice autodidacte, parvient, grâce à son charisme naturel, sa personnalité éclatante et sa voix extraordinaire à se connecter instantanément avec son public. Un don que seules les plus grandes puissances vocales ont la prétention d’avoir. Issue d’une enfance laborieuse à KwaZha-kele, Nomfusi possédait deux qualités puissantes qui lui ont permis d'échapper à cette misère et à cette pauvreté : un désir irrépressible de façonner sa propre vie et une voix grandiose. Du haut de son mètre cinquante, la tessiture de Nomfusi, qui parfois peut être rayonnante, parfois grondante, parfois enchanteresse, détient une force presque inexplicable. Avec un dévouement absolu à la musique, une expression unique et une personnalité atypique, Nomfusi continue d’innover avec son nouvel album « African Day », combinant le son du Motown américain avec le soul africain de Sophiatown et la pop, tout en gardant son propre accent.


Paroles des Rayssates (Maroc)

À l’origine, les Rayssates complétaient, en chœur, les phrases mélodiques du Rayess avant qu’elles ne forment leurs propres groupes féminins. Certaines Rayssates ont ainsi gagné une grande popularité en interprétant, en solo, des compositions écrites parfois par leurs homologues masculins. Attachées à ce patrimoine culturel oral, elles transmettent aux jeunes générations ce savoir-faire musical et poétique. Les chants des femmes amazighes racontent la vie quotidienne et leur engagement pour imposer, sur la scène, l’héritage légué par leurs mères.


bijawane 21h

Imarrayn (Maroc)

Le groupe Imarrayn, composé de 5 artistes, a été fondé en 1998 dans le but de conserver le patrimoine artistique amazigh. A travers sa musique enivrante, il charme le cœur d’un public fidèle qui le soutiendra dans son évolution. Devenu une figure incontournable de sa région, le Imarrayn travaille sans relâche pour se faire une place sur la scène musicale, malgré la concurrence accrue. Avec plus de 10 albums à son compteur, Imarrayn, qui n’est plus undébutant dans ce milieu, offre des prestations épatantes, entraînantes, qui ne peuvent que satisfaire un nouveau public.


Arnaud N'Gaza (Côte d’Ivoire)

Né en Côte d’Ivoire, Arnaud N'Gaza touche à la musique dès son plus jeune âge. De choriste à bassiste en passant par chef d’orchestre, c’est dans une carrière de bassiste et contrebassiste qu’il décide de se lancer, tout d’abord dans des clubs de jazz, pour ensuite participer à des concerts et des festivals. Passionné, sa collaboration avec de nombreux musiciens donne à son style musical une large ouverture. Arnaud N’Gaza partage plusieurs scènes avec de nombreux musiciens, d’où il acquiert toute son expérience C’est dans les richesses de ses racines qu’il va trouver son inspiration. Les rythmes folkloriques de la Cote d’Ivoire, la chaleur des sonorités Africaines, du jazz funk sur laquelle s’ajoute une voix chaude qui nous plonge dans les tripes du continent africain. Arnaud N’Gaza et ses musiciens font de leurs performances, un mélange entre voyage musical et une ambiance festive de rythmes envoûtants.

Mehdi Qamoum (Maroc)

Surnommé MediCament, Mehdi Qamoum, dont la spiritualité de la voix et le jeu de guembri dans la musique traditionnelle gnaoua guérissent tous les maux de l’âme, est un jeune artiste d’Agadir, né en 1991. C’est lors de son intégration au sein de l’association Jazzawya qu’il va développer son niveau musical dans la world music. Il est l’artisan actif de projets tels que Zawya band et participe à des festivals et des marchés musicaux de renom. C’est lors de sa tournée aux Etats-Unis qu’il accroît sa volonté de promouvoir la culture marocaine en dehors de son pays natal. Le groupe MediCament entame chacun de ses shows par une variété gnaoua traditionnelle comme une sorte d’introduction qui entraîne le public dans l’univers musical gnaoua avec, pour seul instrument, le guembri, introduisant peu à peu d’autres instruments plus universels pour faire découvrir au public son ouverture et sa singularité.


Masta Flow (Maroc)

C’est au sein d’une association de son quartier que Masta Flow va découvrir le théâtre, la musique et la danse. Une blessure, l’empêchant de danser, le pousse à se lancer dans le rap qu’il commence en 1977 avec son premier group (Vempire’s Killers Squad). Casa Crew, c’est le nom de son deuxième combo, une équipe à succès qui lui a permis de devenir célèbre. Leur morceau, Zanqa l Zanqa, considéré comme l’un des premiers clips de rap au Maroc, est sans aucun doute leur plus grand succès. Après deux albums, des années de concerts et de festivals internationaux, Masta Flow se lance dans une carrière solo. Il collabore avec des artistes internationaux, plus des featuring avec des rappeurs de la diaspora marocaine en tant que beatmaker. Aujourd’hui, il se consacre à son nouvel album « Smo3lih », avec Caprice, un membre de son ancien groupe Casa Crew.


Dj Badreddine Benhassane (Maroc)

Badreddine Benhassane Roudani, originaire de Tiznit, est un DJ passionné par la house music. Son style, spécifique à lui, mélange les influences contemporaines à la musique amazighe, une fusion entre l’électro house et la musique amazighe. Ses qualités musicales lui ont permis de se lancer dans la radio. Membre de l'équipe technique qui a lancé la station Radio Plus Agadir en 2007, il s'occupe de la conception et la réalisation des différents habillages d'émissions et de publicités tout en animant les émissions de Radio Mix et Radio Night. Par la suite, il devient, pendant deux ans, directeur artistique et animateur de plusieurs émissions à « Radio Awal FM » en Libye. C’est en 2016 qu’il choisit de revenir sur scène en proposant un nouveau style qu’il a élaboré tout au long de son expérience, ce qui déclenche un enthousiasme conséquent de la part de son public.

VJ Atmost

C’est grâce au festival Timitar qu’Atmost a eu l’opportunité de lancer sa carrière. Attiré par le style artistique du Vj Italovideo et KissDub, Atmost mixe en temps réel des vidéos d’art traditionnel universel pour obtenir une union entre les différents rythmes du monde entier. Il est, aujourd’hui, considéré comme l’un des artistes Vj les plus connus au Maroc. Après dix ans d’expérience dans le milieu du Vjing, cet artiste a laissé son empreinte dans les plus grands festivals du Maroc comme Timitar, Tifawine, Timizart, FNAP à Marrakech, Mazagan, Essaouira, et récemment le concert de Lighting Africa, lors de la COP22. En tandem avec le jeune artiste REDAM, ils proposent cette année une mosaïque de vidéos venant d’ici et d’ailleurs.

rejoignez nous sur facebook Recevez notre newsletter Revue de presse telecharger en pdf