place al amal 19h30


Ahwach Tafingoult (Maroc)

La tradition de l’Ahwach, art amzighe à part entière et propre à la mémoire collective de chaque communauté, reste présente dans l’ensemble de la région du Souss. L’Ahwach Tafingoult provient du village de Tafingoult, à quelques kilomètres de Taroudant. Il fait partie de ces groupes qui tentent de transmettre la tradition de l’Ahwach, malgré le développement conséquent de l’urbanisation dans la région. La performance de la troupe, constituée exclusivement d’hommes, est considérée comme l’un des spectacles les plus éblouissant de cette région. Comme de nombreux groupes d’Ahwach, elle utilise le bendir comme instrument principal, ainsi que la danse percussive, qui offrent un rythme complémentaire à l’ensemble. Habillée souvent en djellaba blanche traditionnelle, la formation suit les directions données par le maître de cérémonie, garant d'une cohésion dans le groupe. Depuis quelques années, de jeunes artistes rejoignent la troupe dans l’intention de préserver cette tradition ancestrale.


Ribab Fusion (Maroc)

Ribab Fusion est né d’un rêve, celui de redonner à l’instrument nommé Ribab sa place légitime sur la scène musicale marocaine et le porter au-delà des frontières par un voyage transculturel, faisant découvrir au monde le potentiel de la musique amazighe, non par la nostalgie, mais par un nouveau visage et une musicalité moderne. Ribab Fusion se veut créateur original de musique, avec des compositions vivantes qui s’inscrivent à la croisée de différences culturelles et musicales, tout en installant un état d’esprit et un style résolument modernes et ouverts sur les musiques du monde. Ce groupe est un hommage à la tendresse, un voyage mythique aux racines intarissables de la culture amazighe, un hymne osé entre chant traditionnel du Souss et ses musiques villageoises, et musicalité moderne, le tout pour ajouter une pierre à l’édifice de la diversité, de la proximité entre les peuples et du respect des frontières personnelles de chacun à travers la poésie et le chant amazigh.


Labess (Algérie / Canada)

Le groupe Labess, qui signifie « tout va bien » en arabe, vous propose de découvrir la beauté et la richesse de son répertoire fait de fusion de rumba gitane, flamenco et musiques traditionnelles d’Afrique du Nord, tels que le gnawa et le chaâbi algérois. Qu’il chante en arabe, sa langue maternelle, en français ou en espagnol, Nedjim Bouizzoul raconte, de sa voix expressive et rauque, des histoires empreintes d’authenticité qui oscillent entre réalisme et espoir, douceur et fureur. Il chante l’exil en retraçant les joies et les détresses qui parsèment le parcours de la terre d’origine à la terre d’accueil, et vice-versa. À travers sa poésie, il propose une réflexion sur la diversité culturelle et sur la nécessité de vivre unis, malgré les différences.


Rhany (Maroc)

Rhany Kabbadj, natif de Marrakech, a été́ très tôt séduit par le monde de la musique. Il quitte le Maroc à l’âge de 17 ans pour s’installer en Tunisie où il ne tarde pas à s’imposer en tant d’artiste. Ses fréquentes apparitions à la télévision tunisienne, marocaine et française, lui permettent de côtoyer les plus grandes personnalités de la chanson arabe. Mais c’est son amour pour les rythmes cubains et latinos qui vont marquer son style. C’est ainsi qu’il réalise son album « Alamtini » à Cuba, dans lequel il a jeté une passerelle entre culture ensoleillée et rythmes endiablés. Son tempérament joyeux et chaleureux est à l'image de sa musique, un mélange de salsa et de rythmes orientaux. Fidèle à son style et à son identité́ qu’il a forgé, Rhany importe son style latino au Maroc et enchaine ses sorties d’albums. Depuis, il occupe la scène marocaine et enchaine les tournées et les festivals.


DJ Guedra Guedra (Maroc)

DJ Guedra Guedra aka Dubosmium est la signature du producteur marocain Abdellah Hassak. DJ Guedra Guedra s’est fait un nom au Maroc en tant que producteur de musique électro mue par un mélange particulier de musique ethnique contemporaine, de musique psychédélique et de global bass. Après s’être intéressé à différents genres musicaux et à l’art du sampling, il a sorti, en 2006, son premier mini-album « Horizontal Plane Polar Dub », une version en ligne unique sur Fresh Poulp Records. Mais c’est son deuxième album, « Green Element », sorti en 2008, qui lui a ouvert les portes du succès au Maroc et lui a permis d’accéder à des festivals prestigieux. Entre 2010 et 2015, il décide alors de voyager pour découvrir de nouveaux styles, expérimenter et entamer de nouvelles collaborations avec des artistes des quatre coins du monde, pour enrichir ses prochaines productions. DJ Guedra Guedra aka Dubosmium s’est produit dans plusieurs pays étrangers - Espagne, France, Italie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Liban, Etats Unis, Sénégal…-, mais aussi dans plusieurs festivals marocains tels que Festival Mawazine, Festival Timitar, L'Boulevard Festival.

theatre de verdure 20h30


Najat Rajoui (Maroc)

Najat Rajoui est une chanteuse qui évolue dans une carrière prometteuse. Depuis sa participation remarquée au studio "2M", elle n'a cessé de travailler et de produire et c'est ainsi qu'elle a pu gagner la confiance et l'admiration aussi bien de ses pairs que du public, qui retrouve, avec elle, un style et une voix digne des chanteuses de la belle époque. Après son passage à l'émission "The Voice", Najat Rajoui a gravi les échelons sur la scène marocaine et arabe et s'est imposée comme une voix incontournable du Tarab. Son talent et son style classique lui ont permis d'attirer l'attention et de susciter l'intérêt des spécialistes et des critiques qui suivent cette chanteuse déterminée de très près.


Ibrahim Ferrer Jr. (Cuba)

Fils cadet du chanteur emblématique du Buena Vista Social Club, Ibrahim Ferrer Jr. piège son public par le charisme de sa voix. Avec une proposition musicale qui se distingue grâce à ses nombreuses influences telles que le jazz latin, la musique traditionnelle cubaine et afro-cubaine, ainsi que d’autres rythmes latins comme la bachata ou la bossa nova, il montre sa polyvalence à travers les genres, des plus traditionnels aux plus modernes. Mais la musique cubaine reste la base de son spectacle dans lequel Ibrahim Ferrer Jr. reprend le chemin tracé par son père et les autres membres du Buena Vista Social Club. Il présente les classiques intemporels de la musique cubaine : le fils, la guaracha, le boléro, le cha cha cha, le jazz latin, ainsi que des revêtements d’autres genres latino-américains représentant sa vision d'un ″pont musical″ qui unit la Havane au reste du monde.


Majid Bekkas (Maroc)

Créateur de « L’African Gnaoua Blues », Majid Bekkas, originaire de Zagora, est, sans doute, l’ambassadeur de cette nouvelle forme d’expression musicale issue de la musique spirituelle de transe Gnaouie, métissée au jazz et au blues de sources africaines. Son charisme sur scène, sa voix sensuelle de chanteur Gnaoui et sa virtuosité au « guembri», sa capacité de faire sonner d’autres instruments avec brio, comme l’oud, la kalimba, la guitare, etc. font de lui un représentant fidèle de cette culture. Il met en exergue cette rencontre entre le jazz et le gnaoua techniquement et artistiquement pour transmettre une vision et un esprit universels. Majid affiche à son palmarès quantité d’enregistrements musicaux réalisés en Europe en compagnie de musiciens virtuoses de renommée mondiale tels Archie Shepp, Joachim Kuhn ou Louis Sclavis.

 

Paroles des Rwayess (Maroc)

Les Rwayess sont des ensembles de musiciens amazighs qui ont acquis, ces dernières décennies, une immense popularité. Le poète-chanteur s’accompagne de la vièle monocorde introduite au début du XXe siècle, ″ribab″ au timbre « aigre-doux » si particulier rappelant celui d’une flûte. Il est accompagné par plusieurs joueurs de luth à trois ou quatre cordes (loutar ou le guembri) et d’un joueur de cloche (naqus), auxquels s’ajoutent parfois des tambours sur cadre (allun) et des cymbalettes de cuivre (nuiqsat). La poésie des Rwayess, composée à partir de distiques, utilise des images du monde agricole, de la chasse, de la nature et décline également les thèmes de l’amour.

 


bijawane 21h


Oulawn (Maroc)

Né en 1981 à Mtoga dans le Chichaoua, Rais Hussein, plus connu sous son nom de scène Hussein Olawn, est un amoureux de l’art, de la musique et du chant. En s’inspirant de grands artistes comme Inerzaf, Oudaden et Ait Alaati, il fait de ses textes des poésies amazighes. Le rythme de ses chansons emporte son public ailleurs sous une voix enivrante. Son premier album sort en 2005 sous le nom de « Taslit Nfrham », un succès prometteur qui entraine Oulawn à en produire 9 autres au cours des années à venir, le dernier étant paru en 2016. Ses prestations sur scène lors de grands festivals et sa voix impressionnante ne laissent pas indifférent et font de lui un artiste de renom.


Trad.Attack! (Estonie)

Trad.Attack! est un trio estonien mélangeant musique contemporaine et sons ancestraux. En introduisant la musique folklorique sur les grandes scènes, d’abord estoniennes puis internationales, le groupe a renouvelé le paysage musical de sa terre natale. Il se sert de la musique traditionnelle comme base, en utilisant par exemple des enregistrements de voix de villageois disparus depuis longtemps, qu’il combine à des structures rythmiques pulsées. L’acoustique impressionnante et hallucinante qui en résulte est produite par la guitare à 12 cordes, la batterie, la cornemuse et la harpe du juif. Les musiciens de Trad.Attack! fédérent l’avenir et le passé pour fabriquer une musique joviale, visionnaire et sans complexes. Leur succès grandissant les propulse aujourd’hui dans les plus grands festivals. Un nouvel album, « Kullakarva », est sorti en mai 2017.


Hicham Massine (Maroc)

Hicham Massine, Hicham Akhanchi pour l’état-civil, est un jeune musicien, chanteur et compositeur né en 1981 à Agadir. Il a grandi dans un milieu familial artistique, et son amour pour la musique traditionnelle amazighe de la région du Souss commence à son plus jeune âge. Son style musical est inspiré de sa culture ancestrale et à la recherche d’innovation et de modernisation, il intègre d’autres apports musicaux dans ses compositions, ce qui aboutit sur un art distingué, ouvert sur le monde qui valorise tout à la fois la culture amazighe. Entre ses albums, ses projets, ses featuring, et ses participations à de nombreux festivals, Hicham Massine est bien installé dans le milieu en tant qu’artiste d’amazigh moderne.


Sami Ray (Maroc)

Sami Ray est un chanteur, auteur et compositeur qui a commencé à chanter à l’âge de 6 ans. Influencés par les hommes de sa famille, anciens musiciens, lui et ses deux frères se lancent dans le chant. A l’âge de 16 ans, il sort son tout premier album : « Immigria », le premier d’une longue série. A son palmarès : 17 albums et un nombre élevé de chansons au succès phénoménal comme par exemple Ghorba Waara, Bravo Alik, Merci Merci… Surnommé par son public le roi du raï marocain, Sami Ray est souvent accueilli par de grands festivals nationaux et internationaux.

 


Do Moon (Île de la Réunion)

Csyz et Flowdi, deux producteurs d’électro français de l’Île de la Réunion, créent, en 2013, Do Moon. Leurs musiques se situent entre des sonorités à la Black Coffee, Pablo Fierro et Buraka Sum Systema. Le duo offre une musique ethnique et électronique très inspirée de la musique africaine, et particulièrement de l’Île de la Réunion. Le projet est un « DJ set + live act », un safari sauvage, urbain, qui va donner chaud ! Que ce soit derrière les platines ou les machines, Do Moon utilise toujours des boîtes à rythmes et des percussions typiques. Le jeune groupe, dont la notoriété ne fait qu’augmenter, a déjà écumé la plupart des grandes scènes de l’Île. Polyvalents et créatifs, ces deux prodiges de la console proposent une vision plus ouverte dans le développement de l’afro-house, à l’instar de cette scène électro africaine qui commence à occuper une véritable place de choix dans l’univers des musiques électroniques mondiales.