place al amal 19h30


AHWACH HAHA TAMANAR (Maroc)
L’Ahwach de Tamanar est assez particulier. Une session est principalement jouée en ligne ou en demi-cercle et est exclusivement composée par des hommes habillés en jellaba blanche. Épaule contre épaule, ils suivent avec rigueur les signes imperceptibles du maître. Ils enchaînent rythmes de percussions (Illuna), son de flûte (Ouad), battements de mains et de pieds avec une belle chorégraphie. C’est un savant mélange entre musique et danse.Ce groupe perpétue la tradition du grand maitre de l’AhwachMohamed Miya et estdirigé par Rays Ahmed Ait Ben Aoumar.
Raïss AARAB ATIGUI (Maroc)
Dès son plus jeune âge, Raïs Aârab Atigui suivait les groupes d’Ahwach. Par la suite il se construit lui-même son ribab. Il commence son apprentissage sous la direction de Raïs Oultaouliboult, puis part se perfectionner à Casablanca. Il y rencontre Raïs Lahcen boumia Lamzoudi qu'il accompagnera. En 1974, il rencontre Raïssa Rkia Talbensirt qu’il accompagne alors sur toutes les scènes du pays. Ils se produisent en France en 1979. En 1981, Aârab Atigui enregistre son premier album, un disque collectif, avec la chanson : « Fiss Ayguiguil Adour Tallat ». Avec « Amz a Fatima Deblij », il connaît le succès. Il est aujourd’hui considéré comme l’une des plus grandes.

Crédit photo : Julien Mabillard
ISMAEL LÔ (Sénégal)

Influencé par les sonorités du rythme and blues, les sonorités mandingue, Ismael LÔa réussi à parcourir les grandes scènes musicales aussi prestigieuses les unes des autres à travers son propre style de musique.Avec l’aide de musiciens expérimentés, il sort plusieurs albums qui le font connaître en-dehors du Sénégal. En 1990, il signe chez Barclay, et entame une carrière internationale en sortant un sixième album éponyme. Grâce au titre «Tajabone» il devient connu en Europe. En 1992, Radio France Internationale le récompense en lui décernant le trophée RFI Sacem. Son album «Iso» sorti en 1994, mêlant mélodies à la guitare et m’balakhsénégalais lui permet d’être aujourd’hui considéré comme l’un des représentants les plus éminents de la musique sénégalaise.


ZAKARIA GHAFOULI (Maroc)

Zakaria Ghafouli est né à Salé en 1985. Il décide de se consacrer entièrement à la musique, inspiré par des grands artistes tels Naima Samih, Oum Kalthoum, Mohamed Abdel Wahab ou encore Mohamed El Hiyani. Il étudie la musique arabe classique et les maqamates tout en poursuivant ses études universitaires. C'est en participant au programme télévisé Studio 2M en 2010 que Zakaria se fait connaître. Son premier titre « El Ghali » voit le jour la même année. C'est un succès national. Il est invité à se produire dans plusieurs festivals. «La Matgoulich » est sa deuxième chanson, sortie en 2011, suivie de « Habibi Mayensani », sortie un an plus tard. Son dernier tube “Hobino” a fait le buzz dans le monde arabe et compte plus de 30 millions de vues au bout de 2 mois après sa sortie.


ADDICTIVE TV (Angleterre)

Les artistes anglais Addictive TV présentent une véritable performance audio/visuelle où l’image fait la musique!Virtuoses du remix audio/vidéo, ils puisent dans le patrimoine des cultures populaires en samplant et remixant tous les genres audiovisuels: des films cultes et des séries TV, des vidéo-clips et des concerts.Leur démarche est héritière du collage et s’apparente à une nouvelle forme d’orfèvrerie numérique dans laquelle le son et l’image sont conçus en parfaite osmose, une véritable musique à voir.

 

theatre de verdure 20h30

HOMMAGE A LA PAROLE DES RWAYS


Rais Moulay Idar lmzoudi (Maroc)

Moulay Ider El Mzodi est l’un des plus grands Rways de Souss. Il a débuté sa carrière en 1968 et a enregistré son premier album à la radio régionale d’Agadir en 1973. Son répertoirese compose de 588 poèmes écrits et enregistrés, 1400 poèmes écrits non enregistrés. En outre, il a participé à de nombreux films en tant qu’acteur.


Rais Mohamed Bismomyn (Maroc)
Poète, chanteur et compositeur,Mohamed Bismoumin, de son vrai nom Mohamed Hammach, est né à Mzouda dans la région de Chichaoua, en 1954. Il sepassionne pour la musique et débute sa carrière en 1976. Il se perfectionne aux cotés des grands Rways et Rayssates comme Fatima Tihihite Mojahid, Rkia Demsiria, Mohamed Demssiri. Rays Mohamed Bismoumin est considéré comme une grande référence de l’art de Tanddam , Anddam ( Récitant).Il parcourt le royaume pour se produire lors des fêtes traditionnelles et lors de grands spectacles. La poésie de Bismoumin, tout comme celle de la plupart des rways, traite principalement de la vie quotidienne, la terre, le sacré et la nature.
Orchestre Raïs Lahcen Idhammou (Maroc)

Cet orchestre a à sa tête Lahcen Idhammou, instrumentiste et chanteur, qui a participé à un nombre considérable de travaux dansle domaine de la musique amazighe. Il était notamment le premier à réenregistrer la chanson ducélèbre Rays Haj Belaid pourla Radio Télévision Marocaine en 1979. Il a également enregistrédes chants d’Aboubaker Anchad pour le Ministère de laCulture à Rabat avec la contribution de la Maison des Cultures. du Monde à Paris. Il a participé à plusieurs festivals en hommage à de nombreux artistes dont Maatoub Lounès, Ali SadkiAzaykou et bien d’autres.Il est membre de la troupe Tisoura pour la musique amazigheinstrumentale.

 

Rais Mohamed Amrrakchi (Maroc)
L’artiste Amazigh Mohamed Amrakchi (Dabachi Mohmed) fait partie des grands artistes de Souss, reconnu pour la qualité de sa voix et pour sa performance. Il est né en 1960 à Mzoda qui est considéré comme l’un des berceaux. Depuis sonjeune âge, Mohamed Amrakchi aime la musique, ce qui l’a poussé à côtoyer les grands artistes alors qu’il n’avait que 18 ans.Il a accompagné plusieurs grands artistes amazighs comme Rais Said Achtouk et Mehdi Benmbareek, ce qui a été pour lui le lancementde sa carrière dans les années 80; ses albums ont par la suite battu des records de vente. D’autres musiciens ont interprété les chansons de Mohamed Amrakchi, dont le nom est cité par plusieurs artistes. Influencés par son talent musical, de nombreux auteurs ont suivi ses traces jusqu'à reprendre son nom de scène.

OLGA CERPA (Espagne)
Née sur l’île de Las Palmas de Gran Canaria, Olga incarne aujourd’hui l’une des grandes voix féminines des îles Canaries. Depuis 1986,elle interprète et produit des disques, notamment avec le groupe Mestisay dont elle a été la chanteuse. La musique folk de ce groupe s’inspire de la culture des Canaries tout en intégrant des influences du Portugal, du Mexique, de Cuba ou en encore de l’Afrique. Ce mélange des genres est appelé musique «atlantique». Avec ce groupe, Olga a tourné dans plus de vingt pays et sorti 15 albums.

Fendika (Ethiopie)
Fendikaest un groupe de musique traditionnelle employant le Kirar (une sorte de lyre), le Bass Kylar, le Washint (flûte) et le Kebero (percussions traditionnelles) et le Massingo. Ce groupe, créé en 2009 à Addis Abeba en Ethiopie, est dirigé par le grand danseur traditionnel Melaku Belay, est le priorité commune de représenter les styles traditionnels d’une façon vivante et nouvelle, et de propager leur musique dans le monde entier. Les musiciens et les danseurs de Fendikaont collaboré à plusieurs projets de musique traditionnelle, mais aussi à des projets de musique jazz, rock, fusion, et hip-hop. Ce qui distingue Fendikades autres groupes de musiques traditionnelle est la «couleur» particulière qu’il donne à leur musique.


Inouraz feat.Raissa Fatima Tihihite Ali Chouhad Ahmed Amaynou
Inouraz (Maroc)
Inouraz (« espoir » en amazigh) est un groupe marocain de musique amazighe berbère qui s’est formé en 2006.6 musiciens, emmenés par Khalid El Berkaoui, composent de la musique spirituelle amazigheoù l’audace ne recule jamais devant le désir d’aller à la rencontre de nouvelles sonoritéset n’hésitepas àexplorer d’autres territoires, à se mêler à d’autrespatrimoines musicaux inattendus. Cettelibre partitionne manquepas d’affirmer sanaissance dans le Moyen Atlas bien que l’oreille débusque çàet là des sonorités qui viennent de la planète jazz, et d’ailleurs. C’est dire que le voyage, auquel est conviéel’oreille, est d’une richesse inouïe.

Raïssa Fatima Tihihit (Maroc)
Rayssa Fatima Tihihit Issue de la région d’Ihahan, Rayssa Fatima Tihihit perpétue aujourd’hui la noble tradition des Rayssates. Elle pratique le chant depuis son enfance et a été formée, en 1982, à l’école de Rayss Mohammed El Benssir. En 1986, elle crée une troupe indépendante et entame une tournée internationale. Elle est l’une des héritières d’un savoir-faire musical et rhétorique, d’une diversité stylistique et d’une conception élevée de l’expression artistique. Accompagnée d’instruments traditionnels, Rayssa Fatima interprètera le répertoire des illustres Rayssates qui l’ont précédée, ainsi que des créations personnelles, démontrant la vivacité et l’actualité d’un art tout à la fois populaire et savant. Rayssa Tihihit a sorti une centaine d’albums et a reçu plusieurs hommages de la part d’organisations artistiques et culturelles.
Ali Chouhad (Maroc)
Moulay Ali Chouhad a grandi dans un milieu familial poétique. Père, mère et sœurs manipulent l'art du verbe et lui-mêmepréfère la nature aux bancs de l'école. Il aiguise sa langue en se consacrantdès l’adolescence à l'art de la satire poétique. A 13 ans, il oseseconfronter à d'autres poètes adultes durant les séances d'ahwach / dderst.
En 1976, il fonde le groupe musical Izmaz et en 1979, il fonde Archach avec les jeunes de sa région. Ali Chouhad a écrit la quasi-totalitédes poèmes qu’il a chantés, que ce soit avec son groupe Archach ou seul, même s'il connaît et apprécie le répertoire des poètes classiques, tels Boubakr Aze'ri, Boubakr Anshad, Mohamed Ouhrouch.... Quantà la musique, il lui arrive d'emprunter à Anshad, Lhaj Mohammad Amourague, etmême à Belaïd, pour y chanter ses propres vers.
Ahmed Amaynou (Maroc)
Ahmed Amaynou, l’un desartistesles plus originaux du Maroc et plus particulièrement des sphèresamazighes, est un auteur, chanteur et compositeurmaniant divers instrumentsmodernes et traditionnels.Il a débutéson apprentissage en côtoyantles grands noms de la musique Amazighe de son époque, puis il a développé ses compétencesmusicales par uneformation académique et des recherchesdans l’histoire de la culture musicale amazighenotammentle patrimoine musical ancestral. Ce mélange d’apprentissage théorique et pratique l’a aidé à redonneràla chanson amazigheen particulier une nouvelle impulsion visantson internationalisation etsa modernisation tout en préservationson originalité.

bijawane 21h


KARIM NOUJOUM SOUSS (Maroc)

Karim Noujoum Soussest un chanteur, compositeur et producteur, né le 29 Aout 1977 à Chtouka Aït Baha. Ila beaucoup donné pour la culture amazighe marocaine depuis 1996. Il joue sur plusieurs instruments : le Banjo, la guitare, l’orgue, la batterie... En plus de ses œuvres entant que chanteur, il aide d’autres jeunes artistes et les encadre en tant que ingénieur de son et producteur musical. Les premiers débuts de Karim dans la musique datent de 1994 où il a commencé à pratiquer comme amateur en participant à l’animation des fêtes familiales. En 1996, le groupe Noujoum Souss a vu le jour en compagnie des musiciensSaïd, Ahmed et Houssine.


Betweenatna (Maroc)
Un punk-rock aux accents hardcore sur des textes crûment casablancais et à l’humour cynique, Betweenatna est le fruit d’un coup de tête et d’une complicité de longue date, remontant à la fin des années 90.Composé de vétérans de la nouvelle scène marocaine, entre Abdessamad Bourhim à la guitare (Nekros, Reborn, Hoba Hoba Spirit...), Oubize au chant (Darga, Hoba Hoba Spirit...) etSaid Gamha à la basse (Immortal Spirit, Krash Karma...),les amateurs de gros son et de folie scénique sont servis.Ils sont rejoints par le jeune et talentueux Said Mounna à la batterie pour compléter ce power band marocain qui a signé une dizaine de titres en autoproduction, décalés, déroutants et actuels en darija, en faisant honneur à l’esprit punk et la philosophie «Tla9ha t'sra7 »... Depuis ils font le bonheur de leur public lors de leurs apparitions scéniques.


SOFIANE SAIDI & MAZALDA GUEST. KIRISS (Algérie / Maroc)
Sofiane Saidi & Mazalda
Sofiane Saidi s’est créé un style musical qui lui est propre. Son style est un mélange de plusieurs genres, incluant les musiques traditionnelles arabes mais aussi des musiques modernes occidentales. Avec les sons d'aujourd'hui sans empoisonner les racines, en gardant les beats, le phrasé du mezouet, de la gasbah, le son mystique du Nord de l'Afrique, Sofiane Saidi, le «Prince du Raï 2.0 » (Radio Nova) voix grave mêlant la science orientale avec une urgence contemporaine, fusionne le son vivant de Mazalda, grosse section rythmique et cuivres, avec une nouvelle vision électro-maghrébine, une drabki beat imbattable... l'épicentre de toute la Raï music.
KIRISS
KIRISS voit son univers musical s’épanouir au travers de son deuxième album. Sa voix exceptionnelle lui permet depasser au-delà de tous les types de frontières. Ce n’est pas pour rien qu’il a séduit KADA, le célèbre compère de KHALED à qui l’on doit DIDI entre autres, et dans un autre registre MICKEY FINN, guitariste deMURRAY HEAD, notamment.Ces deux grands noms de la musique internationale se sont investis dans l’aventure de KIRISS et confirment, par leur choix,le statut de chanteur universel de l’artiste.Son œuvre il l’a construite patiemment. Un rude apprentissage où l’humilité, la curiosité, le respect, la ténacité et le courage permettent de s’approcher des plus transmission orale de 12 à 18 ans. Mû par une volonté d’étendre son bagage artistique il décida de quitter sa ville de Guercif sans oublier ses racines de Ait Jalidassen, Bnissmint et Barkanpour aller sur Paris et donner à son travail une dimension internationale.Le résultat est à la hauteur de son objectif. KIRISS nous propose un voyage bercé des rythmes les plus dansants. Maniant avec brio le Raï, le Chabbi et d’autres variantes des odes magrébines, KIRISS s’inscrit dans une vision d’un Maghreb universel.
LAHCEN ANIR (Maroc)
Né en 1980 dans la région d’Aourir au nord d’Agadir, Lahcen Anir s’intéresse très tôt à la musique. Issu d’une famille d’artistes, Lahcen se fait connaître localement, aux abords d’Agadir notamment, en solo puis avec le groupe «Izoran» qu’il forme en 2003. Vainqueur du concours national de la chanson amazighe en 2007 (Prix Tabaamrant), ilsort la même année un album avec le groupe «Itran Ogadir». Fort du succès de cette expérience Lahcen se lance de nouveau dans une carrière solo. L’album « Samhiyi Samheghak» est un des succès de ce jeune espoir de la musique amazighe!
DJ AB (Maroc)
En 2010,Ayoub BOUKHALEF,passionné par la musique House,décide de former son groupe de musique inspiré par ses artistes préférés David Guetta et le suédois House Mafia, et commenceses premiers concerts à l'âge de 15 ans. Il choisit Dj ABcomme nom d’artiste.Lors de ses tournées artistiques, Dj AB a donné des concerts en France, au Portugal et en Espagne.Afin de s’ouvrir à denouveaux horizons, il s'installe en Malaisie et anime des concerts à Kuala Lumpur et en Thaïlande face à un public extrême oriental enchanté.En outre, il continue de se produire au Maroc et à l’étranger devant une audience composée de jeunes et de moins jeunes. A côté de ses tournées mondiales, il a participé à différents événements artistiques etàdes concours de musiques tel que " The AB Radio Show".Dj AB est aujourd’hu.
VJ TEKYES (France)
Une dynamique de formes et de rythmes en symbiose avec les musiques électroniques. Des images qui ouvrent les portes de vos rêves et qui vous enchantent par la poésie de leur couleuret de leur lumière. TEKYES exacerbe les pouvoirs de l’imaginaire et vous emporte par son art versles visions du XXIème siècle.A vous d’en trouver le sens ou d’en construire une histoire. Libérez votre émotion et votreimagination !Alain Micaelli (Mika) instigateur de «TEKYES» participe en tant que « digital artist » à la réalisation de nombreux films et de vidéoclips notamment pour Florent Pagny, Amadou & Mariam,Alien 4 de jean-pierre Jeunet , océans de jacques Perrin par exemple ..etcetc. Parallèlement, depuis 1998, il pratique l’art du «Veejaying», création d’animations originales multi-compositées qu’il mixe en «live» en synchronisant le son à partir de différents logiciels. Illusionniste de l’image il redonne vie à ces multiples sourcesfixes ou animées et réinvente ainsi une nouvelle réalité. Il développe ainsi son art sous la dénomination de «Visual Designer & Performer»

Ahidous Izourane (Maroc)