Ahwach Bnat Argane Tafraout

La danse des Bnat Argane Tafraout (littéralement, filles de l’arganier de Tafaraout) est une danse à part.

 

 

Les danseuses, qui sont toutes des femmes et jeunes femmes, portent des habits typiques tels ‘ADDAL’, une sorte de fichu blanc ou noir, brodé sur les bords et que portent les danseuses pendant qu’elles se produisent devant tout le monde.

 

‘ADDAL’ cache alors la tête, le visage et une bonne partie du corps de femmes de la région, pour ne pas être reconnue par les hommes. La danse se fait aux coups portés sur le grand tambour mais avec un rythme plus accéléré et mieux garni que celui joué par les hommes lors d’une danse masculine. Néanmoins, la conduite de l’orchestre reste une affaire d’AMRIS; un homme connaisseur des rythmes et des mélodies de la région.

 

Quatre ou cinq autres musiciens accompagnent leur chef tout en restant accroupis sur leurs genoux, manipulant avec la plus grande attention des ‘BANDIR’, et des ‘GANGA’, alors que la RAYSSA (féminin de RAISS) chef de la troupe des danseuses se charge de coordonner les gestes, d’ordonner les changements de mélodies et de vers et ce en parfait accord avec le RAISS qui ne manque pas de se plier aux caprices artistiques de la RAISSA. La danse des Bnat Argane Tafraout a ainsi acquis une notoriété et une admiration qui dépassent les confins de la région d’origine.

 

Les AHWACH de Bnat Argane Tafraout commencent, de coutume, par les plus beaux mawawil jalousement préservés par la mémoire musicale de la région. Ils sont chantés par la RAISSA avant d’être repris puis tonnés par les danseuses qui se placent de part et d’autre de leur maîtresse.

 

Comme dans les AHWACH masculines, une citation de vers (AMSOUSS) assurée par un poète invité, a lieu entre deux séquences de danse. Les danseuses répondent au poète en conséquence, par des refrains qui accentuent progressivement le rythme de la danse.

 

« Retour à la liste des artistes Bookmark and Share